"Nul n'est prophète en son pays"

03/2019

C.E.D.H. 

 

Pour la procédure pénale contre les évêques belges, dossier dit kelk -calice, l'instruction ouverte en juin 2010 est toujours en cours... devoirs complémentaires !

Joël Devillet est partie civile. Procédure pénale

 

..."Par ailleurs, avec la loi du 14 janvier 2013, le législateur a introduit une nouvelle cause de suspension de la prescription de l’action publique. Lorsqu’une demande d’accomplissement d’acte d’instruction complémentaire est introduite conformément aux articles 61quinquies et 127, § 3 du Code d’instruction criminelle, et que la chambre du conseil, statuant dans le cadre du règlement de la procédure, ne peut pas régler la procédure, la prescription de l’action publique est suspendue 12."   source= Droit belge  

 

En Belgique: Journée nationale de reconnaissance des victimes d’abus sexuels dans l’Église...Joël Devillet n'y était pas !

L’initiative de cette Journée nationale de reconnaissance des victimes d’abus sexuels dans l’Église, menée en collaboration avec les évêques belges, Bruxelles 8 avril 2017.

C'est une première nationale, une journée dédiée aux victimes d'abus sexuels dans l'Église. Un acte de reconnaissance et de mémoire, présidé par le cardinal Jozef De Kesel.

Une centaine de personnes 'victimes' participaient à ce rassemblement en la basilique de Koekelberg.

Lors de la dernière audience au palais de Justice de Bruxelles le 28 avril 2016,  dans le cadre du dossier 'calice', une seule victime était présente, il s'agit de Joël Devillet...  Procédure pénale contre les évêques. La parole me fut donnée... Je crois que le juge aimerait voir les victimes au tribunal, cela même si soi-disant leur affaire est prescrite....  L'affaire est toujours en cours: devoirs complémentaires en cours.

Prier pour les victimes n'est que les manipuler encore et encore.

Etre là, comme une plante... non merci... car des victimes pouvaient témoigner, mais  rien en ce sens pour moi; car il est clair que la vérité dérange toujours cette Eglise.

 

Certains me disent: "Mais pourquoi tu aimes être près d'évêques et cardinaux...."

Et moi de répondre: "Vous ne savez pas le plaisir que j'ai de parler à ces prélats ou prêtres qui ne me connaissent pas et une fois que je me présente en disant que c'est moi qui ai fait condamner le primat de Belgique, ces hommes d'Eglise me chasse comme un malpropre..."