Tribunal correctionnel de Namur

Jugement 01/2012Aime bien

 

 

 

"...je refuse d’être enfermé dans une identité

de coupable. Je n’ai plus jamais reproduit de tels actes..."

in Paris Match 01/2009

 

Les parents d'une victime témoignent

 

 

L'ex-curé de Flawinne condamné

 

Preuve que la justice ne s’occupe pas que des cas prescrits : un ancien curé de Flawinne poursuivi pour abus sexuels, vient d’être condamné. Les perquisitions menées dans les évêchés ces derniers jours s'intéressaient à des dossiers anciens mais d'autres affaires apparaissent encore aujourd’hui.

Les faits d'attouchements sexuels répétés par l'ex curé de Flawinne sur trois personnes mineures à l'époque se sont déroulés il y a vingt ans. Aujourd’hui, le tribunal a reconnu la gravité des faits et condamné Gilbert Hubertmont à dix-huit mois d’emprisonnement assortis d’un sursis de cinq ans. En outre, le prévenu ne pourra pas bénéficier de ses droits civils et politiques, et devra rester à l’écart de toute activité le mettant en contact avec des mineurs d'âge. 

On ne sait pas encore si le parquet ou si l’avocat du prévenu, Maitre Karl Steinier se pourvoiront en appel. Pour ce dernier, "le jugement inspire une certaine sévérité, car ils sont anciens, et même s’ils sont graves, ils sont loin d’être les plus graves en matière de moeurs. Par ailleurs, il constate une certaine compréhension du tribunal qui accorde un sursis total sur ses dix-huit mois, assortis de conditions qui étaient déjà proposées, à savoir une thérapie suivie depuis plusieurs années par l’intéressé, qui en outre, a pris en charge son problème et avoué systématiquement les faits qui lui sont reprochés. Karl Steinier estime enfin que son client "est aujourd’hui dans une situation telle que l’on ne devrait plus entendre parler de lui".

Monseigneur Léonard en cause

Mais cette affaire en concerne une autre, car avant les faits jugés ce jeudi, le prévenu avait déjà commis les mêmes actes sur un autre mineur, dont le dossier est aujourd’hui prescrit. La victime affirme pourtant avoir prévenu Monseigneur Léonard à l'époque, mais ce dernier n'aurait  pas pris les mesures d'écartement nécessaires. Cet aspect de l’affaire doit quant à lui encore être jugé à Namur.

Pierre Chomé, est l’avocat de l’une des victimes de Gilbert Hubertmont. Pour lui, "Monseigneur Léonard avait reçu la dénonciation par une autre victime de faits antérieurs. Cette personne avait demandé compensation en échange de son traumatisme, à savoir que le prêtre soit mis à l’écart de tout milieu de jeunes, que sa thérapie soit prise en charge par le prêtre et par l’Eglise, et qu’une aide lui soit accordée dans une carrière qu’il souhaitait faire au sein de l’Eglise. Mais ces trois points n’ont jamais été respectés", conclut-il.  

Même si l’ex curé de Flawinne n’ira pas effectivement en prison, ce dossier fera encore probablement parler de lui

I.L. avec Sacha Daout