Cour d'Appel de Liège

( 12/2013 à 09/2015 )Aime bien

 

 

Joël Devillet remporte définitivement son procès contre Mgr Léonard

En avril dernier, Joël Devillet avait remporté son procès contre Monseigneur Léonard. Une condamnation pour ne pas avoir réagi suite aux abus sexuels subis par Joël dans les années '80. Il avait été abusé par un prêtre à Aubange alors que Mgr Léonard était, lui, évêque de Namur Luxembourg.

Fin du marathon judiciaire

Condamné à verser 10.000 euros à la victime, Mgr Léonard n'ira pas en cassation.  Il l'a fait savoir via ses avocats à Me Kauten, conseil de Joël Devillet. Celui-ci nous a confirmé que la somme serait versée prochainement à son client. Pour Joël Devillet c'est la fin d'un long combat de près de 15 ans. D'après Me Kauten, il s'est dit "satisfait", "le marathon judiciaire est enfin terminé".

Revoir le reportage d'avril 2015

 

Le mot du jour

Condamnation:

décisiondejusticequiinfligeunepeine.Pourêtrecondamnéilfautêtrecoupable.

Lemotcondamnationdésigneàlafoislasentence,unecondamnationpourfauxetusagedefauxparexemple,etlapeine,jesuiscondamnéàdestravauxd'intérêtgénéralparexemple.Hierlacourd'appeldeLiègeacondamnéleprimatdeBelgiqueMonseigneurLéonardàpayer10000eurosàlavictimed'unprêtrepédophilie.L'évêque"n'avaitpasréservélessuitesqu'ilfallaitàcetteaffaire."Comprenezqu'iln'avaitpasvraimentécoutélavictimeetplutôtprotégélecoupable.Ilyadansl'idéedecondamnationl'idéed'uneinfamie.Pasdefaute,pasdecondamnation,onestblanchi.Lacondamnationc'estdoncunetâche.Oncherched'ailleurssouventà"effacer"unecondamnation.Puisqu'onparlereligiondanscondamnerilyadamner,ladamnationc'estlacondamnationéternelle,ellenousenvoieenenfer.

Condamner le primat de Belgique : tout un symbole

Cejugementconfirmequecertainsontparfoiseudumalàsaisirqu'enmatièredepédophilieiln'yavaitpasdesprêtresetdesfidèlesmaisdesabuseursetdesabusés.Delacondamnationd'unévêqueàlacondamnationdel'Egliseiln'yaqu'unpas.C'estl'autresensdumotcondamnation.Horscontextejudiciairecondamnerveutdiredénoncer,blâmer,réprouver.Ainsilemassacred'unmillionetdemid'Arméniensàpartirde1915estévidementcondamnable.D'oùl'importancedudébatsurl'emploidutermedegénocide.Legénocideestuncrimecontrel'humanité.Direlemotc'estcondamnersonauteur,enl'occurrencel'empireottoman,ancêtredelaTurquie.Sicettecondamnationestd'abordunecondamnationmoraleethistoriqueellepeutaussiouvrirlavoieàunecondamnationjuridique,avecreconnaissanced'unpréjudiceetréparationnécessaire.

Onpeutgloseràl'infinipoursavoirsiledépôtd'unegerbedefleurestaussifortqu'uneminutedesilence,cequiestimportantc'estquelacondamnationaitlieuetqu'ellesoitunanime.Mêmesiledevoirdemémoirenousimposeded'abordpenserauxvictimesavantdes'affrontersurlevocabulaire.

Ontermineraenprécisantquecondamneruneporteouunefenêtrec'estfaireensortequ'ellenepuissepluss'ouvrir.C'estévidemmentplusfacilequecondamnerunecclésiastiqueouungénocide:siuneportedoitêtreouverteoufermée,undébatd'idéeestrarementclos.

Fabrice Grosfilley












00:55








01:55




FS
Partager


La victime d'un abbé pédophile obtient une indemnisation de Mgr Léonard

RTL Vidéos - Faits divers



























































Joël Devillet, cet homme abusé par un prêtre fin des années 80, est satisfait de la condamnation de Monseigneur Léonard. L'Archevêque de Maline-Bruxelles a été jugé responsable d'avoir "couvert" l'abbé pédophile. Monseigneur Léonard devra verser 10.000 euros de dédommagement au plaignant.


"C'est positif"
Condamné, Monseigneur Léonard devra verser 10.000€ à la victime d'un abbé pédophile: voici sa réaction.
L'archevêque de Malines-Bruxelles a réagi à sa condamnation via son avocat. "La première réaction de Mgr Léonard a été de dire que en tout cas cet arrêt, quoi qu'il faille en penser sur le plan juridique, était de nature à aider psychologiquement monsieur Devillet, ce qui est un élément positif", a indiqué maître Philippe Malherbe.
24.04.2015 rtlinfo

"Le Soir" le 11h02"

Le primat de Belgique, Monseigneur Léonard, a été condamné ce jeudi pour avoir couvert un prêtre pédophile. La cour d’appel de Liège, dans un arrêt civil rendu jeudi, l’a condamné à indemniser à hauteur de 10.000 euros un ex-séminariste, Joël Devillet.

 

Est-ce que cette condamnation est une première ?

«  Oui. Il y avait eu d’autres tentatives dans les années 90 mais elles n’avaient jamais abouti. Cette décision correspond à une évolution de l’Église et a nouvelle perception des normes et des droits. L’Église d’aujourd’hui n’est plus celle d’il y a 20 ou 30 ans. Cette condamnation pourrait inspirer à l’avenir la justice dans d’autres affaires.  »

Comment l’Église et Monseigneur Léonard ont-ils réagi à l’annonce de la condamnation ?

«  Monseigneur Léonard a dit respecter cette décision de justice. Selon ses déclarations, apporter de la sérénité à Joël Devillet, la victime, est la priorité. Par la suite, il pourrait aller en cassation. Mais les déclarations qu’il a tenues, depuis l’annonce de la décision, laissent à penser qu’il ne le fera pas. L’Église, de son côté, semble également aller dans le sens de la justice. Elle est dorénavant plus prête à coopérer avec la police. Il semblerait qu’elle ait mis un trait sur ce passé douloureux. Le temps de l’apaisement est arrivé.  »

Revoir le 11h02 sur votre mobile.

 

Et dans l’affaire Devillet :

 

« J’ai été surpris par l’arrêt [de la Cour d’appel de Liège, ndB) ; en première instance, la demande était non fondée, la Justice a changé d’avis. Le plaignant a été approuvé partiellement dans sa requête. Je ne conteste évidemment pas  la décision de justice et des avocats nous diront s’il y a lieu de la contester sur un plan strictement formel. Pour moi, l’essentiel, je le dis avec une grande sincérité, est que si payer 10.000 euros est symboliquement une manière de contribuer à la sérénité, à la paix intérieure du plaignant, je m’en réjouis. C’est une personne que j’ai continué à apprécier comme par le passé. »  La Libre 2015