Vous ne verrez pas sur ce site -contrairement à ce qui est bien souvent le cas et de manière bien visible sur des sites religieux et / ou d'associations de victimes....- les mots: 'faire un don'.

 

Joël Devillet s'est toujours battu seul pour ses combats. Pas d'aide financière de mécènes ou associations...

La preuve que cela est possible !

Laisse parler les gens...

 

Certaines rumeurs circulent disant que lorsque je passe

à la télévision je suis rémunéré et que c'est la raison

pour laquelle j' y passe souvent!

JAMAIS une chaîne de télévision ne m'a rémunéré

et cela est bien normal.

Je reçois parfois un enregistrement de l'émission.

 

JAMAIS un journaliste ne m'a rémunéré pour avoir

eu une interview de ma part

et cela est bien normal,

je reçois parfois un exemplaire du journal ou du magazine.

 

"Admire la personne qui te critique...

Prisonnière de sa propre jalousie ,

elle ne fait que t'admirer."

 

"Je sais que je ne plais pas à tout le monde,

mais quand je vois à qui

je ne plais pas,

je me demande si ça me dérange vraiment"

Pour_une_..

Pour une juste réparation en faveur des victimes d’abus sexuels perpétrés par des prêtres ou religieux.

Claire Capron
15 août 2010

Mon livre révèle le combat difficile d’une victime d’un prêtre pédophile.

Mon livre

Postface 2010 

 

 La victime n’a pas pour but de s’apitoyer sur son sort, ni de pleurnicher mais seulement de montrer au monde la réalité d’un combat pour réclamer Justice et aussi éviter d’autres victimes.

 Mon récit montre de façon concrète comment il est difficile de s’attaquer à l’Eglise en Belgique et de côtoyer la Justice.

 Les procès pour pédophilie font légion. Ceux impliquant des prêtres sont plus médiatisés certes, mais à juste titre : ils ne sont pas commis, comme dans la majorité des cas, par des pauvres gens incultes et dans la misère. Mais par des hommes intelligents, éduqués et précisément supposés dignes de foi. Ils n’ont pas besoin de réseaux pour alimenter leurs phantasmes, ils vivent sur un véritable vivier de proies potentielles, dans les écoles et les lieux de culte. Quand ils sont découverts, ils nient et sont mutés ailleurs. En cela l’Eglise catholique se comporte comme le plus grand réseau pédophile de la planète.

 

 Le prêtre est un autre Christ ! Sacerdos alter Christus ! 

 Enfant, se faire abuser sexuellement, violer, voler sa pureté par un prêtre est donc terrible de conséquences.

 Je ne peux terminer ce livre sans évoque la Lettre des évêques belges1 adressée aux membres de la communauté catholique du pays. Lettre faisant suite à la visite ‘ad limina’ à Rome. Ces excuses n’auraient jamais vu le jour, s’il n’y avait pas eu la démission de l’évêque de Bruges, suite à des faits de pédophilie avoués. Voici quelques lignes : « Ce qui doit prendre le pas sur toute autre considération, est la sécurité et la protection des enfants. Sur ce point, il n’y a pas à tergiverser. Nous reconnaissons que des responsables d’Eglise n’ont pas suffisamment pris la mesure du drame de l’abus sexuel sur mineurs et de l’étendue de ses séquelles. A cause de ce silence, c’est la réputation de l’institution ecclésiale et de ses ministres qui prima par rapport à la dignité des jeunes victimes. Des abuseurs ont reçu une nouvelle chance, tandis que des victimes portaient en leur chair des blessures qui ne se cicatrisaient pas ou peu. A toutes les victimes d’abus sexuels nous demandons pardon, tant pour l’agression que pour le traitement inadéquat de celle-ci. Nous demandons également pardon aux proches des victimes et à la société pour les séquelles humaines causées par ces abus. Nous exprimons avec modestie l’espoir qu’un chemin de réconciliation reste ouvert. Nous remercions les victimes qui trouvent le courage de briser le mur du silence en racontant ce qui leur est arrivé. Nous espérons que leur parole contribue à ce qu’elles obtiennent la reconnaissance et la guérison auxquelles elles aspirent. En s’exprimant, elles rendent en outre possible un chemin de purification et de conversion au sein de l’Eglise. (…)

 Nous élaborerons un code déontologique pour ceux qui œuvrent avec des enfants, des adolescents ou des adultes fragilisés. La problématique des abus ne s’explique pas seulement par la personnalité des abuseurs ; nous savons que d’autres éléments peuvent favoriser la dérive, comme p. ex. une certaine manière d’exercer l’autorité. C’est pourquoi l’Église doit veiller à ce que l’exercice de l’autorité ne conduise pas à des abus de pouvoir. Cela va exiger courage et humilité, surtout de la part des évêques et autres responsables de la communauté ecclésiale. »

 Encore des belles paroles remplies d’hypocrisie.

 

 Mgr Léonard a eu aussi des paroles fortes lors de sa conférence de presse2 à Rome après avoir rencontré le pape : « De grâce, ne vous laissez jamais ordonner diacre, prêtre ou évêque avec un passé gravement punissable ! (…) Je demande instamment aux personnes victimes d’abus de porter plainte devant la justice civile et je supplie les personnes en charge pastorale (prêtres, diacres, personnes consacrées ou laïcs) qui auraient commis de tels délits de se présenter spontanément à la justice. » 

 La pédophilie n’est pas un délit en Belgique, mais un crime !

 L’Eglise de Namur n’a pas collaboré à l’enquête pénale, disant lors de la perquisition à l’évêché et chez le vicaire judicaire qu’aucun dossier n’existait contre ‘mon’ prêtre abuseur ! Les policiers prouvèrent le contraire.

 « Des abuseurs ont reçu une nouvelle chance »… ce livre démontre que ‘mon’ abuseur en a reçu bien plus qu’une de la part de l’évêque Léonard ! Et que, depuis ma plainte au pénal, ce prêtre travaille auprès d’adultes fragilisés ! 

 La grande défense de l’Eglise est de dire que 85% des actes de pédophilie se passe au sein de la famille ! Non, cela s’appelle de l’inceste.

(…) 

 Alors, dans ces conditions, je ne peux accepter les excuses de l’Eglise belge ! Excuses fallacieuses !

 Et je relance l’appel lancé plus haut à Mgr Léonard en le paraphrasant : « De grâce, Mgr Léonard, -par respect pour les victimes de prêtre dans l’Eglise de Belgique- ne vous laissez par remettre le titre de cardinal ! Il en va de votre crédibilité.

 

 1. Lettre pastorale des évêques et administrateurs diocésains de Belgique, 19.05.2010, www.kerknet.be

 2. Appel de Mgr Léonard, 27.04.2010, www.kerknet.be