Cardinal Danneels et le pardon... Le faire souvent est non crédible

Elections du Pape François

La gifle de Mgr Léonard au cardinal Danneels

CHRISTIAN LAPORTE Publié le mercredi 23 septembre 2015

 

Mardi soir, il brillait déjà par son absence à la basilique de Koekelberg lors du lancement de la biographie du cardinal Danneels par les Editions Polis mais les milieux proches de l'archevêché nous assuraient que Mgr Léonard serait bien évidemment présent mercredi matin à la présentation qui en serait faite au palais archiépiscopal de Malines.

Seulement voilà, alors que la plupart des évêques belges en exercice ou retraités avaient franchi le seuil du Wollemarkt tout comme Mgr Ad van Luyn, l'ancien président de la Comece, entendez : la Commission des Episcopats de la Communauté européenne, par ailleurs évêque émérite de Rotterdam, l'on ne vit jamais apparaître l'actuel "locataire" de la résidence, André-Joseph Léonard.

Et pour cause : le toujours archevêque de Malines-Bruxelles avait quitté Malines. La raison invoquée et relayée à ses collègues n'était même pas diplomatique: "Je dois m’occuper de mon installation à Marche-les-Dames."

De fait, on sait que celui dont, élément non négligeable dans ce contexte, le successeur pourrait être connu prochainement – on n'exclut pas que ça se passe pendant le synode qui se tiendra à Rome du 4 au 25 octobre mais il ne serait installé que plus tard... - vient de terminer lundi dernier son déménagement dans l'ancienne abbaye de Marche-les-Dames.

L'archevêque l'est bel et bien toujours mais l'aile qu'il occupait à Malines est en pleine rénovation. Et n'est plus habitable. C'est pourquoi il a précipité son départ de Malines. Il y résidera désormais trois jours par semaine en bord de Meuse aux côtés de ses amis de la Fraternité des Saints Apôtres alors que le reste du temps où il sera toujours en fonction comme primat de Belgique, il vivra à Cureghem dans ses appartements bruxellois.

Cela a jasé entre prélats

Inutile de préciser que cela a jasé entre prélats à Malines. Qui ont plutôt l'impression qu'André-Joseph Léonard a voulu de la sorte manifester une dernière fois qu'il n'a jamais été sur la même longueur d'ondes que Godfried Danneels. Reste que cette attitude qualifiée de "peu catholique" par les invités était quelque peu prévisible depuis que, l'an dernier, Mgr Léonard n'avait pas été fait cardinal par le pape François. Comme ce n'est plus un secret de sacristie que l'actuel évêque de Rome est proche du cardinal belge, et inversement, l'archevêque sortant a dû penser que son prédécesseur était dans le coup dans sa non-désignation.

Cela dit, les inimitiés entre les deux prélats ne datent pas d'il y a quelques mois : la biographie de Jürgen Mettepenningen et de Karim Schelkens montre bien que les visions d'Eglise de Danneels et de Léonard n'ont jamais été très compatibles. C'est un euphémisme...