Operation Calice : 445 procès-verbaux disparus selon Turtelboom

La ministre de la Justice Annemie Turtelboom a indiqué jeudi à la Chambre que de ce sont finalement 445 procès-verbaux qui ont disparu du dossier concernant l'opération Calice, l'enquête judiciaire sur d'éventuelles négligences coupables relatives à des abus sexuels sur des mineurs au sein de l'Eglise.
L'information avait filtré mercredi et le parquet fédéral avait confirmé en précisant qu'il s'agissait de "dizaines de procès-verbaux". Interrogé par Karine Lallieux (PS) et Laurent Louis (MLD), la ministre a précisé qu'il s'agissait en fait de 445 PV. Elle a ajouté que des copies conformes de tous les PV manquants avaient été ajoutées au dossier de telle sorte que celui-ci est à nouveau complet. Le procureur fédéral a demandé à la Chambre des mises en accusation de se prononcer sur la régularité de la procédure et d'entendre les juges d'instruction Calewaert et De Troy ainsi que les deux greffiers de l'époque, a encore dit la ministre. La Chambre des mises en accusation traitera du dossier en son audience du 30 octobre. (BENOIT DOPPAGNE) 13.10.2012

445 procès-verbaux de l'Opération Calice ont disparu: ils auraient pu être jetés par une femme de ménage

La ministre de la Justice Annemie Turtelboom a indiqué jeudi à la Chambre que de ce sont finalement 445 procès-verbaux qui ont disparu du dossier concernant l’opération Calice, l’enquête judiciaire sur d’éventuelles négligences coupables relatives à des abus sexuels sur des mineurs au sein de l’Eglise

 

L’information avait filtré mercredi et le parquet fédéral avait confirmé en précisant qu’il s’agissait de «dizaines de procès-verbaux».

Interrogé par Karine Lalieux (PS) et Laurent Louis (MLD), la ministre a précisé qu’il s’agissait en fait de 445 PV. Elle a ajouté que des copies conformes de tous les PV manquants avaient été ajoutées au dossier de telle sorte que celui-ci est à nouveau complet.

Selon la ministre, la disparition des PV est une conséquence probable de la gestion administrative du dossier par le précédent cabinet d’instruction.

Les informations faisaient état mercredi du fait que les procès-verbaux auraient pu être jetés par une femme de ménage et que certaines pièces auraient été emportées à son domicile par un greffier et n’auraient jamais été rapportées.

Le procureur fédéral a demandé à la Chambre des mises en accusation de se prononcer sur la régularité de la procédure et l’admission des copies. Il a également demandé à la Chambre des mises d’entendre le juge d’instruction Calewaert et l’ancien juge d’instruction Wim De Troy ainsi que les deux greffiers de l’époque, a encore dit la ministre.

La Chambre des mises en accusation traitera du dossier en son audience du 30 octobre.

«La disparition de 445 pièces d’un dossier judiciaire, c’est hallucinant. Nous sommes quand même dans un Etat de droit» s’est exclamée Mme Lalieux dans sa réplique. «Je n’aime pas les théories de complots mais on peut tout de même s’interroger sur le traitement de ce dossier», a-t-elle ajouté.   La Meuse 18/10/2012